Connaissance
Accueil > Connaissance > Contenu
Le gène de la levure
- Sep 30, 2018 -

Plus d’informations génétiques des eucaryotes supérieurs est obtenue, plusieurs gènes de la levure seront jugées pour être homologues des gènes eucaryotes supérieurs. Par conséquent, le rôle du génome de la levure dans le domaine de la bioinformatique sera plus important, qui à son tour favorisera l’étude du génome de la levure. Par rapport aux levures, chez les eucaryotes supérieurs ont un phénotype plus riche, ce qui compense l’absence de changements phénotypiques évidents dans certaines mutations génétiques chez la levure. L’exemple suivant illustre la relation synergique entre la levure et de la recherche sur le génome humain. Maladie de peau sèche pigmentées humaine est une maladie de peau génétique récessive autosomique, ce qui peut facilement évoluer en cancer de la peau. Dès 1970, Cleaver et coll. ont signalé que la maladie de la peau sèche colorectal et mutant de levure sensibles aux uv étaient liées à l’absence de réparation par excision de nucléotides (TNS). En 1985, la première voie de TNS associés gène a été séquencé et confirmé comme un gène RAD3 chez la levure. En 1987, Sung pour la première fois que la levure Rad3p peut réparer les défauts en activité hélicase ADN dans les cellules eucaryotes. En 1990, xPD a été cloné et présentent une très forte homologie avec le gène RAD3 dans la voie NER de levure. Par la suite, il a été constaté que tous les gènes humains de TNS a pu être trouvées dans les gènes homologues de levure. Un pas décisif est venu en 1993, quand il a été découvert que les humain xPBp et xPDp sont les composants de base du complexe de l’ARN polymérase II dans le mécanisme de transcription TFIIH. Il a donc émis l’hypothèse que les gènes homologues de xPBp et xPDp chez la levure (RAD3 et RAD25) devraient également avoir des fonctions similaires.

 

Le rôle de la levure comme un organisme modèle n’est pas seulement en bio-informatique, mais prévoit également un système expérimental détectable chez les eucaryotes supérieurs. Par exemple, la fonction d’un gène peut être identifiée en complétant celle d’un gène de la levure. Selon des statistiques incomplètes de Bassett, par 15 juillet 1996, au moins 71 paires de l’homme et de la levure gènes complémentaires avaient été découverts.

Sep.30, 2019

=> Retour à la page d’accueil

 

=> Plus connaissance de l’industrie de levure